Hashimoto
Thyroïdite
Accueil GÚnÚralitÚs Nodule Hypothyro´die Hyperthyro´die Chirurgie Cancer Thyro´dite Goitre Grossesse Contact

 

Hashimoto
De Quervain
Post-partum

 

 La thyroïdite auto-immune de Hashimoto est la cause la plus fréquente d'hypothyroïdie.

Cliquez sur les boutons verticaux à votre gauche pour voir les autres thyroïdites.

 

Qu'est ce que cette maladie :

 C'est une maladie fréquente qui touche surtout les femmes. Ce nom bizarre (Hashimoto) est celui du médecin qui en a fait la description la première fois au début du vingtième siècle. C'est une maladie bénigne et facile à soigner. Votre médecin vous a peut-être fait doser les anticorps anti-TPO, qui sont trop élevés : c'est la signature de cette maladie de Hashimoto. Génétiquement influencé, votre organisme fabrique anormalement ces anticorps qui pourront ralentir le fonctionnement de votre thyroïde. Ils n'ont rien à voir avec les anticorps des maladies infectieuses, il s'agit d'auto-anticorps, c'est à dire d'anticorps dirigés contre vous, en l'occurence contre votre thyroïde, d'où le nom de maladie "auto-immune". Il est inutile de doser régulièrement le taux de ces anticorps.

 

Les particularités cliniques et biologiques :

 La thyroïde est augmentée de volume. Ce goitre est indolore. L'échographie peut montrer un aspect très hétérogène du tissu thyroïdien avec parfois des micro-nodules ou des pseudo-nodules (des plages hétérogènes). Ceci n'est pas un caractère de gravité.

Les anticorps anti TPO sont élevés.

Parfois, vous ne ressentez aucun symptôme d'hypothyroïdie, et d'ailleurs, si l'on dosait vos hormones thyroïdiennes, elles seraient normales, ainsi que votre TSH. C'est votre goitre et les anticorps qui permettent de faire le diagnostic de maladie de Hashimoto. mais l'évolution se fera très souvent vers l'hypothyroïdie. C'est pourquoi on la dépistera régulièrement par des dosages de TSH, tous les 6 à 12 mois.

Mais il n'est pas rare de vous découvrir cette maladie lors du bilan d'une hypothyroïdie (voir le chapitre Hypothyroïdie)

Il est beaucoup plus rare que cette maladie se manifeste, au début de son évolution, par une hyperthyroïdie. C'est alors en faisant les examens pour comprendre la cause de votre hyperthyroïdie que l'on aura la surprise de trouver la maladie de Hashimoto.

 

Les associations à d'autres maladies auto-immunes :

 D'autres maladies "auto-immunes" peuvent s'associer à celle-ci. Bien sûr, elles sont indépendantes les unes des autres, et n'ont pas le même traitement. Mais elles proviennent de la même source génétique. C'est pourquoi ces autres maladies auto-immunes sont plus fréquentes chez les personnes qui ont une maladie de Hashimoto que chez les personnes qui n'en sont pas affectées. Parmi ces maladies auto-immunes, on peut trouver l'insuffisance surrénale, le diabète (voir le site de l'auteur sur le diabète), le vitiligo, l'anémie de Biermer. Certains médecins considèrent aussi la pelade comme une maladie auto-immune susceptible d'être associée à la maladie de Hashimoto.

Mais il est important de rappeler ceci: d'une part, ces maladies peuvent tout aussi bien ne pas toucher quelqu'un qui aurait une maladie de Hashimoto; d'autre part, ces maladies n'ont pas les mêmes traitements, et le traitement de l'une ne peut venir à bout de l'autre.  

 

 Faut-il dépister systématiquement cette maladie dans votre entourage si vous avez une maladie de Hashimoto ?

 Non, ce n'est pas utile. Cependant, il faut le signaler à votre famille et en particulier à vos enfants de sexe féminin : alors, au moindre doute, en cas de suspicion d'insuffisance thyroïdienne, son médecin devra doser la TSH et rechercher la présence des anticorps anti-TPO.

 

Le traitement :

 Il consiste à donner un traitement substitutif par hormones thyroïdiennes dès que la TSH augmente. Voir le chapitre hypothyroïdie>traitement. Parfois, certains médecins proposent ce traitement alors que la TSH est encore normale : si elle est "normale-haute", si le volume de la thyroïde est important, s'il existe des nodules... dans toutes ces circonstances le traitement consiste plus à mettre au repos le fonctionnement de la thyroïde que de traiter un manque qui n'existe pas encore.

 

[Index] [Accueil] [GÚnÚralitÚs] [Nodule] [Hypothyro´die] [Hyperthyro´die] [Chirurgie] [Cancer] [Thyro´dite] [Goitre] [Grossesse] [Contact]

Mis à jour en septembre 2014 - Copyright (c) Tous droits réservés.